Revenu Québec s’est fait prendre à mentir aux Québécois, en 2011, à propos des bonis au rendement qu’elle paie à ses employés.

C’est dans une vidéo captée dans les bureaux d’une entreprise de Laval et obtenue par le Bureau d’enquête de TVA qu’on voit deux vérificatrices de Revenu Québec discuter d’un boni de rendement exceptionnel, équivalant à 3,5% du salaire.

employes-de-revenu-quebec-payes-au-rendement

Le Québec au complet a immédiatement compris que Revenu Québec avait menti, pendant de nombreuses années, lorsqu’il démentait publiquement qu’une telle rémunération existe.

Bris de confiance

Qu’importe ce que Revenu Québec a fait, par la suite, pour tenter de regagner la confiance du public, c’était trop tard.

Il était maintenant clair que Revenu Québec avait menti mais en plus, avait essayé de faire croire qu’il n’existait aucune mesure incitative pour encourager ses vérificateurs à « lessiver » les Québécois.

Ça pourrait expliquer pourquoi certain vérificateurs se montrent aussi malveillants dans leurs travaux de vérification. Ils ne cherchent qu’à s’enrichir. Sur le dos des contribuables.

Les Québécois ne peuvent plus avoir une pleine confiance en cette immense machine bureaucratique qui a prouvé, hors de tout doute, sa très, très mauvaise foi.

Mettre fin aux bonis

Les Québécois exigent la fin de ces bonis au rendement, avec raison. Ces bonis n’auraient jamais dû exister, en premier lieu.

Probablement en raison de la pression populaire qui continue de monter, c’est le lundi 11 avril 2016 que Revenu a annoncé vouloir abolir les bonis au rendement.

Attention…

Il n’est pas question de les abolir mais de VOULOIR les abolir.

Au gouvernement du Québec, ce genre de jeu sur les mots a une immense importance.

Il s’agit probablement d’un écran de fumée pour calmer la grogne populaire, en donnant l’impression de vouloir régler cette situation toxique pour la confiance entre le gouvernement et les citoyens. Qui sait? Ce ne serait pas la première fois qu’un gouvernement promet quelque chose qu’il ne livre pas.

Et là, il est question de « vouloir » abolir les bonis au rendement. On est loin de les abolir, pour vrai.

Bonnes intention

Qu’importe, le fait de vouloir abolir ces bonis prouve, hors de tout doute, qu’ils existent.

Revenu Québec ne s’est pas encore excusé d’avoir MENTI aux Québécois, à propos de ces bonis. Ça donne une impression d’arrogance et de suffisance qui nuit à l’image de cette agence publique de perception du revenu.

Pour l’heure, ce qu’on comprend, c’est que Revenu Québec continue de verser ces bonis pour « rendement exceptionnel » à ses professionnels, membre du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Ainsi, le bonis continuent à motiver ces vérificateurs à tordre la vis encore plus serré pour atteindre ces « rendements exceptionnels » et donc, toucher de généreux bonis.

Dans les faits, pour toute la misère humaine, voire les dépressions et les suicides qui accompagnent trop souvent les vérifications fiscales sauvages et sans ménagement des vérificateurs de Revenu Québec, il y a ces professionnels qui vont passer quelques semaines de plus, sur des plages, dans le Sud, pour célébrer leur boni providentiel.

Que les Libéraux de Philippe Couillard tolèrent que de tels bonis soient ENCORE payés tient de l’insouciance ou pire, de la pure méchanceté contre les contribuables qui, eux, subissent la folie fiscale d’une administration si gigantesque que seuls les fiscalistes s’y retrouvent… et encore!

Qu’importe ce qu’il advient de ce vœu de Revenu Québec, ça demeure incroyable qu’aujourd’hui encore, ces bonis au rendement soient payés, rubis sur l’ongle, aux vérificateurs qui font le plus souffrir les contribuables.

Shares
MBNX - Noms de domaines